# La Baie des Naufragés__

Entrez dans un monde de vengeance, de découverte, d'amour et ... de piraterie !
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerMembresGroupesRechercherConnexion

Partagez | 
 

 Une arrivée mouvementée...

Aller en bas 
AuteurMessage
Eireen O'Neill

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 29/05/2009

MessageSujet: Une arrivée mouvementée...   Sam 20 Juin - 20:23

Eireen avait prit la décision tôt dans la matinée. Il fallait qu’elle change de vie, elle avait à ce jour suffisamment amassé de richesse pour subvenir à ses besoins et à ceux de son équipage pour des années entières et ça en vivant aisément. Elle voulait donc se consacrer entièrement à sa passion première, l’archéologie. Finalement à bien y réfléchir, ce métier comportait certaine similitude avec la piraterie, elle ne perdait ainsi pas de vue sa vie d’avant, celle que son père disparu lui avait construite, cette vie d’aventure et pleine d’imprévus, cette vie qu’elle aimait envers et contre tout… Allier les deux serait pour elle un jeu d’enfant.
Aucun de ses matelots ne voulaient la quitter et ils lui vouaient tous une fidélité sans bornes. Tous sans exception, étaient près à la suivre en enfer si elle leur demandait. Elle se décida donc à retrouver le fameux médaillon, la pièce manquante à son puzzle, la dernière pièce qui lui ouvrirait les portes des limbes… Toute la journée, elle s’activa dans les préparatifs, vivres, eaux, armes, trésors… plus rien ne manquait, ils étaient près à prendre la mer.

Elle partit donc un soir, le soleil disparaissait à l’horizon, déposant ses halos dorés sur la mer, l’air était vif et le vent faisait virevolter joyeusement ses mèches rebelles, elle avait l’impression de revivre, l’appel du large, elle ne pouvait lutter contre ça. Ce besoin viscérale de chevaucher la houle, dompter les vagues et elle se sentait étrangement heureuse, sereine…
Elle avait enfin prit sa décision et s’y tenait…

Le navire fendait l’écume blanche de la lisière des vagues.
Fière et droite, appuyée sur le bastingage, elle était tournée vers le large, buvant par petite gorgée les embruns salés qui parvenaient jusqu’à elle. Les lueurs émeraude scintillaient joyeusement dans ses prunelles.
Enfin elle se sentait libre…

* * * * * * * * * *

Les jours s’égrenaient lentement, rythmé par les chants et les tempêtes. Aucune attaque, aucun abordage. Elle voyait cela comme un signe de bon augure pour leur quête. Ils approchaient de leur but et devait arriver le lendemain matin si tout allait bien.

La jeune femme se reposait en cabine… somnolente, les cris parvinrent pourtant jusqu’à elle. La houle s’était faite de plus en plus forte, et cela n’annonçait rien de bon. Une tempête venait de s’abattre sur le navire. Eireen avec son équilibre légendaire sortit de ses quartiers et se présenta sur le pont afin de peser les dégâts. Elle fut frappée par la noirceur de la nuit, la mer se déversait par paquet, traversant le bateau de part et d’autre. Les marins hurlaient…

Pourtant, loin de paniquer elle vint s’installer sur l’un des canons, regardant la scène d’un œil inquisiteur, sûre d’elle, en capitaine avertit, elle lançait ses ordres, sans jamais s’énerver, toujours en douceur … Les hommes avaient une Foix presque aveugle en la jeune femme et s’en remettaient totalement à elle.

De ses yeux puissants, le capitaine crut apercevoir au loin des lumières, avant de se poser certaines questions, un craquement sinistre se fit entendre, au-delà de la fureur de la mer, au-delà des hurlements du vent…

L’eau glacée envahit le bâtiment…

La débandade…

Puis toute comme elle était arrivée, la tempête se calma d’un coup, laissant une impression étrange à Eireen. Elle ne dit mot et garda ses sentiments pour elle. Il était hors de question d’inquiéter les hommes, déjà bien secoués par les éléments.
Le jour timide se levait, un soleil pâlot qui s’excusait presque d’oser percer les masses nuageuses… C’est dans cette atmosphère étrange que le Celtic accosta en cette matinée paisible à Porto Rico. Etrange vision que ce bateau abîmé, déchiré arrivant dans le port.
Il y aurait des réparations à faire…
Pour l’heure, le moment était à la détente et Eireen donna quartier libre à ses hommes. En bon capitaine, elle se préparait quand à elle à aller s’enregistrer auprès des autorités locales.
Changée, nettoyée c’est une tout autre jeune femme qui descendit à terre….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The shipwrecked
Je ne suis rien et pourtant,
je suis tout

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 26/04/2009

MessageSujet: Re: Une arrivée mouvementée...   Sam 27 Juin - 19:37



Cela faisait maintenant un moment qu'Harvey Blake avait été nommé chef de la garde de Porto Rico. Il faisait régner sa loi et rares étaient ceux qui osaient s'imposer face à lui ou se mettre en travers de son chemin. Il n'était pas calme ni doux. Aucun de ces qualificatifs ne lui correspondait. Le mieux pour définir cet homme était sans doute : sans cœur. Encore que, parler d'homme dans son cas était une grande chose. Il était plus souvent comparé à une bête féroce qu'à un homme de par ses actions parfois à la limite de l'acceptable. Mais il était chef de la garde, la première personne sous le commodore alors, bien rares étaient ceux qui lui disaient quoi que ce soit... Et il profitait bien de cela. Il jouait de son grade et du respect qu'il imposait pour terrifier tout le monde.

Les pirates n'étaient pas une race lui faisant peur, au contraire, il avait voué sa vie à les traquer et à les tuer. Pour lui, ce ne sont que vermines qui n'obéissent à aucune loi et qui ne méritent même pas de vivre. Son plus grand rêve : les voir tous pendus au bout d'une corde face à tous les honnêtes gens.
Et c'est bien pour arriver à son but que tous les jours, il venait faire un tour au port... Il ne faisait jamais sa ronde à heure précise, pour faire en sorte que les pirates ne l'évite pas. Ils ne pouvaient être prévenus de son heure de passage et donc, se méfiaient moins. Il commençait à connaître certaines têtes mais chaque jour, de nouvelles apparaissaient... Dur parfois de savoir si telle ou telle personne est honnête ou non...

Bien que haineux à ce point envers les forbans, Harvey n'en reste pas moins un homme et avide de surcroît. Il sait bien ce que font les pirates lorsqu'ils sont en mer : ils pillent, tuent et fuient... Mais c'est bel et bien la partie "pillage" qui intéresse notre garde ! Il sait que, pour leur liberté, les pirates sont prêts à donner n'importe quoi alors, s'il peut se mettre un peu de leur or dans les poches... Il ne s'en privera pas !
Et c'est là que ressort un trait de son caractère : la désobéissance ! Car oui, Harvey est sous les ordres du commodore mais cela ne l'empêche pas de faire ce qui lui chante. Son supérieur a tendance à "rabattre son caquet" face aux hommes ayant une forte carrure. Lui, le maigrichon veut sans doute éviter de se prendre une rouste lorsqu'il donne un ordre. La relation entre les deux hommes est donc des plus tendues mais ils savent, tous les deux, qu'ils ont besoin de l'autre pour avancer... En effet, le commodore a besoin d'Harvey car avant lui, aucun autre chef n'a mené la garde avec une telle poigne ; et Harvey a besoin du commodore car sans lui, il n'est plus rien ! Il redevient l'enfant de la rue qu'il était avant d'entrer au service de la ... loi.

Ces rondes qu'il fait régulièrement au port vont à l'encontre de ce que le commodore demande mais Harvey n'en a que faire ! Pour lui, c'est important d'y aller. Et il sait qu'il a raison de le faire... Cela a été prouvé plusieurs fois déjà ! Il ne comprends donc toujours pas pourquoi le commodore le refuse. Aurait-il peur de ce qui se passe au port ?! Peut-être mais ça, notre chef de la garde n'a jamais réussi à le savoir... Ce n'est pas faute d'avoir essayé d'en savoir plus pourtant.

Ce jour-là donc, Harvey et trois de ses hommes se rendirent au port pour leur ronde quotidienne. De nouveaux navires étaient arrivés et tous étaient enregistrés. Il semblerait donc que tous ces navires soient d'ordre...légal. Et pourtant, Harvey n'avait pas confiance ! Son flair lui disait que quelque chose d'"anormal" se déroulait ici. Il n'avait pas tord mais ne le savait pas encore.
Il commença donc à parader au milieu des nouveaux bâtiments jusqu'à ce qu'il voit, un peu plus loin, une jeune femme magnifique descendre d'un navire visiblement bien abimé. Il stoppa net son pas pour se tourner vers elle. Les autres bateaux attendront ! Il se dirigea tout droit sur la demoiselle et, arrivé devant elle, il lui tendit la main.

" Enchanté mademoiselle ! Je me présente : Harvey Blake. Bienvenue à Porto Rico !"


A présent, il attendait que la belle daigne lui donner sa main pour qu'il lui fasse le digne baise-main auquel elle a droit. Il attendait également qu'elle se présente...
Il n'était bien sûr pas dans les habitudes du chef de la garde de saluer les gens ainsi et encore moins lorsqu'il les soupçonne d'être des pirates mais là, le charme de cette dame le touchait et ... il serait prêt à oublier les erreurs qu'elle pourrait commettre si seulement elle acceptait de s'offrir à lui. Car oui, en plus d'être vil et cruel, Harvey était aussi pervers ! Tout pour plaire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eireen O'Neill

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 29/05/2009

MessageSujet: Re: Une arrivée mouvementée...   Jeu 30 Juil - 2:27

Eireen détestait tout ce qui était paperasse. Malheureusement, il fallait en passer par là en arrivant dans chaque port. Chose importante à faire si on ne voulait pas être catalogué « Pirates », cela ne la gênait pas outre mesure qu’on la prenne pour telle, c’était plutôt une question de confort, afin d’éviter les tracasseries et autres mouvements de haine de la part des autorités et des habitants.
Et bien qu’elle ait une confiance totale dans son second, elle mettait un point d’honneur à le faire elle-même.
Elle devait également voir quelques armateurs et autres marchands afin d’apporter le matériel nécessaire à la réparation du Celtic, Le navire faisait vraiment peine à voir et la tempête ne l’avait pas loupé. Le grand mât était fendu, la grand-voile en lambeau, sans compter les nombreuses voies d’eau. Ils ne pouvaient décemment pas prendre la mer dans cet état. Elle devait également passer commande pour faire le plein de vivres et remplir les soutes en eau potable et autres victuailles. De la poudre pour les canons et les armes.
Une fois les démarches importantes effectuées, elle pourra commencer à s’occuper de sa petite affaire. Faire des recherches et poser ses premiers jalons….

Elle marcha d’un bon pas, sûr d’elle vers la commanderie. Humant avec bonheur les odeurs du port. Le vent du large faisait virevolter joyeusement sa chevelure livrée sauvagement à elle-même sur sa tête, chevelure à peine retenue par un chapeau installé à la va-vite. Le sourire aux lèvres, elle avançait le long des quais. Qu’elle aimait cette ambiance quasi festive qui régnait dans les ports. Cette joie sur les visages, les espoirs d’une vie meilleure. Ces femmes aux mœurs légères mais que les matelots affectionnaient tant. Elles étaient leurs amantes, leur mères, leur confidentes… La musique venu du fin fond des troquets…
Oui les ports fourmillaient, toujours du mouvement, toujours du bruit. De l’amour, de la haine, des bagarres qui se finissent le plus souvent autour d’un bon rhum… Tout ce monde s’harmonisant les uns avec les autres…
Sans craintes, elle traversa donc tout ce peuple vivant de la mer, pour elle, avec elle, grâce à elle.

Elle eut à peine le temps de faire quelques mètres qu’un homme l’aborda… Il se voulait avenant et accueillant, pourtant d’instinct, elle sentit qu’elle devait s’en méfier. IL avait le port altier de ses officiers de la marine. Une suffisance à peine cachée. Et elle ne douta pas un instant que derrière cette apparente amabilité, se cachait un quelconque danger. Elle n’avait pas de preuve, juste une intuition, elle n’avait donc aucune raison de se montrer discourtoise vis-à-vis de lui.
Quand il tendit la main pour lui présenter ses hommages, elle offrit la sienne, comme les règles de bienséance l’imposaient. Gracieuse, polie, elle le salua de la tête, un vague sourire sur les lèvres.

Elle répondit d’une voix douce et sûr d’elle à la fois. Quand on est une meneuse d’homme, on sait se faire respecter et écouter d’eux.


« Enchanté Monsieur Blake… Dois-je vous remercier pour cet accueil, oserais-je le dire… des plus empressé… »

Il est clair qu’elle n’avait pu s’empêcher de s’étonner de la rapidité avec laquelle, il avait fondu sur elle.
Tel un prédateur sur sa proie… Mais, peut-être n’était-ce qu’une impression… Par politesse, elle se présenta à son tour.


« Pour ma part, je m’appelle Eireen, Eireen O’Neill, pour vous servir… »

Pas d’inquiétude dans son regard, mais plutôt de l’étonnement. Quelque chose clochait ? Mais quoi ? Faisait-il parti de ce genre d’homme qui sentait les pirates à des miles à la ronde ? Sentait-il qu’elle avait quelque chose à cacher ? Elle ne le savait, mais la seule certitude qu’elle avait, c’était qu’elle devait se montrer vigilante…

« Puisque vous sembler bien connaître les lieux, peut-être pourriez-vous m’indiquer où se trouve la commanderie ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une arrivée mouvementée...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une arrivée mouvementée...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée mouvementée et compagnie inattendue
» Arrivée mouvementée
» Arrivée de Houille
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Henriette d'Angleterre . Madame est arrivée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
# La Baie des Naufragés__ :: # Le Monde s'ouvre à vous__ :: # Mélez-vous aux Naufragés__-
Sauter vers: